Communication-Jeunesse
Vous êtes ici  : Accueil > Répertoires > Créateurs

Mathieu Fortin (auteur)

Mathieu Fortin, âgé de 38 ans, est un auteur oeuvrant principalement dans les littératures de l'imaginaire. Après un premier livre remarqué (Le loup du sanatorium, mention du jury du Prix Cécile-Gagnon) en 2008, il enfile les publications pour enfants (collection Zone Frousse), adolescents (la série Entités, sélection de Communication Jeunesse) et pour jeunes adultes (aux éditions Coups de tête, finalise aux Prix Aurora) en 2009-2010. Il s'aventure ensuite dans la science-fiction dans la collection Clowns Vengeurs, le livre-jeu (Les morts ont marché, éditions Caractère) et le polar (Cancer, éditions Coups de tête). Il  entreprend ensuite une démarche de création liée à sa région d'adoption avec Enraciné (éditions Six Brumes, 2012).

Après une ellipse de quelques années, il recentre sa démarche d’écriture vers des romans plus réalistes toujours pour des publics adolescents, où il s’inspire de problématiques réelles pour créer des histoires touchantes et boulversantes. Il publie donc « Mathias » en 2016, un roman traitant de l’obésité chez les garçons, ainsi que « Lucas », en 2017, traitant des rêves brisés qui nous forcent à nous redéfinir (tous deux chez Guy Saint-Jean éditeur, dans la collection C Ma Vie.

Site Web: Mathieufortin.blogspot.ca

Extrait

Mathias
Mathieu Fortin - Guy Saint-Jean éditeur - Coll. «C ma vie» - 2016 - 208 p. - 14,95 $ - ISBN : 978-2-89758-194-7 - Disponible en version électronique

Mathieu Fortin a choisi:
« Je m’appelle Mathias. J’ai seize ans.
Je suis gros.
Le problème, quand tu es gros, c’est qu’il est impossible de
le cacher. C’est apparent, c’est ce que les gens remarquent
en premier.
Ta première impression, ce n’est pas toi qui la donnes. C’est
ton gras. Les gens ne voient pas la personne qui se dissimule
sous cette couche épaisse.
Parce que c’est l’impression que j’ai : je me cache sous une
enveloppe moelleuse qui m’entoure et qui m’empêche
d’être qui je suis vraiment. »


Mathieu Fortin commente:
:
Cet extrait représente bien ce que je veux écrire: c'est direct, sans filtre et provoquant. J'aime écrire pour les ados dans cette langue plutôt directe, qui saura les toucher, les émouvoir et les chambouler.