Communication-Jeunesse
Vous êtes ici  : Accueil > Répertoires > Créateurs

Roger Des Roches (auteur)

Photo : Roger Des Roches, 2015
Roger Des Roches est né à Trois-Rivières (Québec) le 28 août 1950. Il réside à Montréal. Il a travaillé toute sa vie dans le monde de l’édition.

Commençant à écrire vers l’âge de 14 ans, il publie ses premiers poèmes dans la revue Les Herbes rouges en 1968 et son premier recueil de poésie en 1970 (Corps accessoires, Éditions du Jour).

Depuis, l’auteur a publié 38 livres : de la poésie surtout, mais aussi du roman et de la littérature jeunesse.

De Roger Des Roches, les critiques ont dit qu’il a créé un univers littéraire à nul autre semblable ; sa poésie, originale, exigeante et généreuse, est source d’inspiration pour toute une génération de poètes.

L’auteur a fait une incursion remarquée dans le domaine de la littérature jeunesse en créant, aux Éditions Québec Amérique, la série « Marie Quatdoigts », très rapidement devenue l’une des préférées des jeunes d’ici. En 2014, Roger Des Roches publiait son premier roman destiné aux adolescents, Boîtàmémoire (La Courte échelle).

En 2013, le Gouvernement du Québec lui a attribué le prix Athanase-David, « pour son œuvre remarquable et la qualité exceptionnelle de sa contribution au développement culturel de la société québécoise ».

Extrait

Boîtàmémoire
Roger Des Roches - La courte échelle - 2014 - 117 p. - 16,95 $ - ISBN : 978-2-89695-484-1

Roger Des Roches a choisi:

1. PASUNEVRAIEPRIÈRE

Cher Mondieuquinexistepas,
Je m’appelle Clara.
Tu te souviens ? Clara ? Comme dans Clara Martin ? Comme dans Clara Martin qui aura dix-sept ans dans quelques semaines ? Comme dans Clara Martin qui… et que… et quoi…
Alors… bon… ben…
Merci pour tout.
Oh oui, merci pour tes cadeaux !
(((Ironie)))
Oh ! Comme tu es généreux et oh ! comme tu es grand !
Tu es l’abondance même !...
((Ironie))
Merci pour tout.
(Ironie)
Pour le ciel étoilé la nuit.
Pour le ciel terrifiant le jour.
Pour le froid et le chaud et les mille teintes de tiède.
Merci pour les sourires et… les larmes et la douleur… et le fleuve qui m’appelle et les vagues qui épellent mon nom et le coeur gonflé et le coeur tout racorni, indolore, incolore et insipide, et le temps qui file et la lune qui ment et mon prénom, Clara, qui provient du latin clarus, signifiant : clair, sonore, éclatant, brillant, intelligible, manifeste, évident, illustre, célèbre, fragile, très fragile, bavarde, bavarde et fuyante, qui aime l’eau, qui aime le vent qui sèche les larmes, la pluie qui dissimule les larmes, la musique qui fait crier de joie, la musique qui fait détester sa propre mère, merci d’emplir mon âmequinexistepas de tous tes cadeaux.
Au fond de mon lit, je te dis :

TES CADEAUX SONT DES CATASTROPHES.

Les majuscules et soulignés sont de moi.
« Les voies du Seigneur sont impénétrables », a ânonné le prêtre. Les miennes aussi l’étaient quand j’ai vomi sur ses jolis souliers vernis.
Merci pour le vide.
T’ai-je remercié pour le vide ?
Attends que je vérifie…
Oui, je t’ai remercié, mais je me reprends :
Cher Mondieuquinenarienàfoutre, merci pour le vide, le noir, le blanc, le silence partout.
Merci pour le mal qui fait mal.


Roger Des Roches commente:

Ces deux premières pages me sont venues « toutes seules », rapidement, quelque part en 2011, sans que j’aie encore parfaitement saisi quelle serait la forme de ce roman ni réfléchi à l’histoire que j’y raconterais. En écrivant ces quelques lignes, je savais toutefois que le ton était trouvé ; je voyais déjà presque Clara ; je savais que ce serait un roman de résistance et de révolte, d’intenses douleurs… puis de douceur salvatrice.