Communication-Jeunesse
Vous êtes ici  : Accueil > Répertoires > Créateurs

Caroline Merola (auteure, illustratrice)

Photo: Céline Lalonde
Née à Montréal (Québec) en 1962, Caroline Merola est titulaire d'un diplôme d'études collégiales en arts plastiques du Collège Jean-de-Brébeuf et d'un baccalauréat en Beaux-Arts de l'Université Concordia.

Caroline Merola illustre des livres pour enfants, du matériel scolaire, des affiches et des magazines depuis 1983. On lui doit l’illustration de plusieurs romans jeunesse au Québec et aux États-Unis: Le roi des loups (Boréal – 1998), N’aie pas peur, Nic (Les 400 coups – 2001), La vache qui lit (Soulières Éditeur – 2004). Parallèlement à ce travail, elle publie des bandes dessinées. Puis elle décide de se consacrer entièrement aux albums. Ce genre d’ouvrages lui permet en effet de créer de grandes images en couleur et de raconter des histoires formidables. Caroline Merola écrit et illustre des histoires charmantes qui plaisent autant aux jeunes qu’à leurs parents. Tout s’éclaire grâce à ses dessins élégants. De son trait fin, aéré et précis, elle dessine des personnages naïfs, très expressifs et toujours en mouvement. Elle leur fait vivre des aventures pleines d’humour et de mystère dans un «pays des merveilles» où le rêve et la réalité se confondent.

En 1990, elle reçoit le Prix Onésime du meilleur album de bandes dessinées du Québec pour Ma Meteor bleue (Kami-case – 1990). Son album Le Rêve du collectionneur (même éditeur – 1998) est le Prix Coup de Coeur au Salon International de la Bande Dessinée de Québec en 1999.

Extrait

Voyage des reines (Le)
Texte et ill. : Caroline Merola - Les 400 coups - Coll. «Les petits albums» - 2003 - 32 p. - 8,95 $ - ISBN : 2-89540-069-5

Caroline Merola a choisi:

Par un beau soir d'été
six reines s'en sont allées
au bord de l'eau prendre le thé.

Caroline Merola commente:


L'album Le voyage des reines s'ouvre sur une double page où l'on voit les six petites reines marcher vers le bord de l'eau.
Cette illustration colle de très près à ce que j'avais en tête (vous pouvez rire, mais la couleur m'emporte souvent dans des directions imprévues: c'est parfois heureux, parfois ça l'est moins...). Le dessin, dominé par la couleur bleue, illustre la courte phrase qui m'a inspirée toute l'histoire. Une phrase qui m'est venue un soir et, que pour une fois, j'ai noté avant de l'oubliée.
Une fois ce premier dessin réussi, j'ai décidé de bâtir l'album autour de la couleur bleue, une couleur à la fois paisible et intense. Traversant le ciel et l'eau, mais aussi les arbres et les robes, le bleu a donné le ton au livre. Quand je pense au voyage des reines, je songe à un voyage au pays bleu.