Communication-Jeunesse
Vous êtes ici  : Accueil > Répertoires > Créateurs

Maryse Pelletier (auteure)

Comédienne, auteure dramatique, scénariste et romancière, Maryse Pelletier éprouve un intense besoin de communiquer avec les gens.

Après avoir obtenu un baccalauréat ès arts de l’Université de Moncton en 1967, elle se rend à Québec pour poursuivre sa formation. De 1968 à 1971, elle fait des études en lettres françaises, américaines et anglaises à l’Université Laval puis elle se spécialise en théâtre au Conservatoire d’art dramatique.
Pendant les années 1970, elle travaille surtout comme comédienne, se produisant dans des pièces de Tchékov, Clémence Desrochers, Jean-Claude Germain et Marcel Dubé. Elle joue au Théâtre du Nouveau-Monde, au Théâtre d’Aujourd’hui, au Trident et au Théâtre de Marjolaine.

À partir de 1980, elle se consacre principalement à l’écriture dramatique. Elle crée huit pièces mises en scène par des grands du théâtre québécois tels Daniel Simard, Gilles Lepage et Albert Millaire. Son émouvant Duo pour voix obstinées obtient, en 1985, le Grand Prix du Journal de Montréal et le Prix du Gouverneur général du Canada, catégorie théâtre.

Maryse Pelletier a également signé des textes et des scénarios pour la télévision et le cinéma. De 1984 à 1989, elle collabore à l’écriture des séries jeunesse Traboulidon et Iniminimagimo, diffusées à Radio-Canada. Ces deux productions ont reçu le prix Génie de la meilleure émission pour enfants, catégorie 2 à 10 ans, décerné par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Un peu plus tard, elle écrit des épisodes du téléroman sur l’analphabétisme Graffiti, produit par Radio-Québec. Elle a travaillé à titre de conseillère à la scénarisation pour tous les textes de la série La Princesse astronaute, en plus d’assumer la direction artistique et générale du Théâtre populaire du Québec, de 1992 à 1996.

Infatigable
En 1997, cette fervente admiratrice de l’écrivaine Marguerite Yourcenar commence à écrire un roman sur un sujet qui la touche depuis longtemps : le suicide chez les adolescents. Elle souhaite que son livre aide les jeunes de la même façon que la littérature l’a soutenue, lorsqu’elle était plus jeune. Fonceuse, elle se rend aux éditions de la courte échelle et offre ses services. Quelques mois plus tard, elle publie le douloureux roman Une vie en éclats. L’histoire de Zoé est bouleversante. En effet, cette jeune fille de 16 ans a une idée fixe, mourir, car elle est persuadée qu’il n’existe aucune raison valable pour vivre. Construit sous la forme d’un compte à rebours, ce récit grave a été mis au programme scolaire par plusieurs enseignants à travers la province et est utilisé comme élément déclencheur pour parler du suicide. Une vie en éclats a été finaliste pour le Prix du Gouverneur général du Canada, catégorie littérature de jeunesse, texte, en 1997.