Communication-Jeunesse
Vous êtes ici  : Accueil > Répertoires > Créateurs

Pierrette Dubé (auteure)

Née à Valleyfield (Québec) en 1952, Pierrette Dubé fait des études en lettres à l'Université de Montréal et en traduction à l'Université McGill. Après quoi, elle est correctrice d'épreuves et réviseure à la revue Sélection du Reader's Digest. Entre 1990 et 2014, elle est traductrice au gouvernement canadien.

Pierrette Dubé a publié plus d’une vingtaine d’albums, dont le premier en 1988 (Le roi Gédéon – Éditions du Raton Laveur). Elle a collaboré à un collectif de nouvelles et a participé à la rédaction de manuels scolaires. Certaines de ses nouvelles ont été publiées dans des magazines. C'est en découvrant la littérature jeunesse avec ses enfants qu'elle a eu envie d'écrire. Elle aime qu’un conte soit rythmé, comme une chanson (Mademoiselle Gertrude – Éditions du Raton Laveur – 1989). Ses personnages sont parfois parents avec ceux des contes de fées, avec des rois et des princesses (Comment devenir une parfaite princesse en 5 jours – Éditions Imagine – 2006). Cependant, il lui arrive aussi de mettre en scène des enfants aux prises avec des petits problèmes de la vie quotidienne (Maman s’est perdue – Les 400 coups – 2005; La grève du bain – Les 400 Coups –  2012) ainsi que de drôles d’animaux qui ont du caractère (La petite truie, le vélo et la lune; La méchante petite poulette dans La vengeresse masquée et le loup, Les 400 Coups – 2014). La fantaisie et l’humour ne sont jamais bien loin : c’est ainsi qu’on trouve parfois un papa égaré au rayon des objets perdus et une moustache magique dont il est impossible de se débarrasser…

En 1985, on lui décernait le troisième prix au Concours de nouvelles à la radio de Radio-Canada. En 1996, Pierrette Dubé a reçu le Prix du livre M. Christie pour Au lit, princesse Émilie! (Éditions du Raton Laveur – 1995). Nom de nom! et Au lit, princesse Émilie! ont fait partie du Palmarès Communication Jeunesse des livres préférés des jeunes. Maman s’est perdue a remporté le Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de littérature de jeunesse 2007. Les albums La grève du bain et La moustache du grand-oncle Eustache figuraient sur la liste préliminaire du Prix Jeunesse des libraires du Québec 2013.

Pierrette Dubé reçoit en 2015 le Grand Prix de livre de la Montérégie, catégorie Tout-petits pour un texte inédit et original, intitulé Le balllon d’Émilio. Ce prix, remis annuellement par l’Association des auteurs de la Montérégie, vise à susciter la production d’œuvres littéraires destinées aux tout-petits de 0 à 5 ans. Le ballon d’Émilio sera publié aux Éditions Les 400 Coups à l’automne 2015.

L’album La petite truie, le vélo et la lune est l’un des trois livres finalistes au Prix des libraires du Québec 2015, catégorie Jeunesse Québec, 0 – 5 ans.


*Pierrette Dubé est également inscrite au Répertoire des animateurs.

Extrait

Petite truie, le vélo et la lune (La)
Pierrette Dubé - Ill. : Orbie - Les 400 coups - 2014 - 32 p. - ISBN : 978-2-89540-641-9

Pierrette Dubé a choisi :

 Une nuit, la petite truie se glissa sans bruit hors de la porcherie. La cour était déserte, tous étaient endormis, sauf Rosie et la lune.

−    Tu peux regarder si tu veux, lune, dit Rosie.

Le vélo, appuyé contre un mur, semblait attendre Rosie. La petite truie l’enfourcha, tenta de pédaler… Mais paf! Le vélo se renversa sur le côté. Elle recommença plusieurs fois, avec le même résultat.

« C’est plus compliqué que je ne l’aurais cru », soupira Rosie, un peu déçue.

« Il y a sûrement quelque chose que je fais de travers, mais quoi? », se demanda-t-elle.

Le lendemain, elle observa de nouveau le petit animal à vélo. Pour démarrer, il se donnait un bon élan avec un pied.

« C’est donc ça, le truc, conclut Rosie. Je vais y arriver. Et quand je saurai pédaler, j’irai au bout du monde, au moins, et peut-être même encore plus loin… »

 
Pierrette Dubé commente :

J’ai un attachement particulier pour Rosie la petite truie. Elle est pleine d’enthousiasme, courageuse, déterminée et persévérante. Elle a des rêves démesurés et de la personnalité : dès que je l’ai créée, elle a échappé à mon contrôle et est partie vivre sa vie! Je trouve aussi que l’illustratrice, Orbie, a donné au personnage une « binette » irrésistible.