Communication-Jeunesse
Vous êtes ici  : Accueil > Répertoires > Créateurs

Pierrette Dubé (auteure)

Née à Valleyfield (Québec) en 1952, Pierrette Dubé complète des études en lettres à l'Université de Montréal et en traduction à l'Université McGill. Après quoi, elle est correctrice d'épreuves et réviseure à la revue Sélection du Reader's Digest. Depuis 1990, elle est traductrice au gouvernement canadien.

Pierrette Dubé a publié une dizaine d’albums dont le premier en 1988, Le roi Gédéon, paru aux Éditions du Raton Laveur. Elle a collaboré à un collectif de nouvelles et a participé à la rédaction de manuels scolaires. Certaines de ses nouvelles ont été publiées dans des magazines. C'est en découvrant la littérature jeunesse avec ses enfants qu'elle a eu le goût d'écrire. Elle aime qu’un conte soit rythmé, comme une chanson (Mademoiselle Gertrude - Éditions du Raton Laveur - 1989). Ses personnages sont parfois parents avec ceux des contes de fées avec des rois et des princesses (Comment devenir une parfaite princesse en 5 jours - Éditions Imagine - 2006). Cependant, il lui arrive aussi de mettre en scène des enfants aux prises avec des petits problèmes de la vie quotidienne (Nom de nom! - Éditions du Raton Laveur - 1992 et Maman s’est perdue - Les 400 coups - 2005). Elle considère que même dans la vie quotidienne, la fantaisie et l’humour ne sont jamais bien loin : c’est ainsi qu’on trouve parfois un papa égaré au rayon des objets perdus…

En 1985, on lui décernait le troisième prix au Concours de nouvelles à la radio de Radio-Canada. En 1996, Pierrette Dubé a reçu le Prix du livre M. Christie pour Au lit, princesse Émilie!, paru aux Éditions du Raton Laveur en 1995. Nom de nom! et Au lit, princesse Émilie ont fait partie du Palmarès Communication Jeunesse des livres préférés des jeunes.

Extrait

Année des Sorcières (L')
Pierrette Dubé - Ill. : Marion Arbona, Jean-Paul Eid, Philippe Germain et Julie Rocheleau - Éditions Imagine - 2011 - 58 p. - 24,95 $ - ISBN : 978-2-89608-096-0

Pierrette Dubé a choisi:

 Juin est le mois du triathlon des sorcières, une épreuve de résistance qui oppose des équipes de deux sorcières. La sorcière Trampoline y participe avec sa cousine Fridoline. 
La première épreuve est la descente de rapides dans un chaudron troué. Une sorcière pagaye énergiquement avec une cuiller à dessert, tandis que l’autre écope furieusement avec le même instrument. Inutile de mentionner qu’il est préférable de savoir nager…
Dès que leur chaudron a accosté, les participantes entament la deuxième épreuve : la course en tandem bidirectionnel. Pour ajouter à la difficulté, la course se déroule en montagne. Ici, l’équilibre entre la force des deux cyclistes est crucial. Il arrive qu’après des heures d’efforts, des équipes soient encore sur la ligne de départ!
La dernière épreuve, mais non la moindre, est la course en brouette avec une chaussette. Une sorcière pousse en courant une brouette dans laquelle est assise une deuxième sorcière qui tricote une chaussette. On notera que des points sont attribués à l’état d’avancement de la chaussette. Une équipe a déjà été disqualifiée parce que la sorcière tricoteuse avait dormi dans la chaussette, oubliant sa brouette. Oh pardon! Avait dormi dans la brouette, oubliant sa chaussette.
Les grandes gagnantes sont, bien sûr, les sorcières qui terminent en premier les trois épreuves. Pour y arriver, il ne suffit pas d’être une athlète, il faut aussi savoir tricher. Fridoline n’a pas hésité, par exemple, à lancer un sort d’immobilité contre une rivale menaçante.

 

Pierrette Dubé commente:

L’Année des sorcières est un album un peu éclaté qui met en scène quatre sorcières excentriques, une par saison. Le triathlon des sorcières me semble bien représentatif des activités farfelues de ce terrible quatuor. Mais pour apprécier vraiment cet extrait, il faut jeter un coup d’œil aux illustrations de Jean-Paul Eid, en particulier celle de la « course en tandem bidirectionnel »…