Communication-Jeunesse
Vous êtes ici  : Accueil > Répertoires > Créateurs

Paule Daveluy (auteure, traductrice)

Paule Daveluy est née au Témiscamingue, au Québec, en 1919. Auteure, traductrice, journaliste, conférencière pendant plus de 40 ans, elle a fait des études à l’Université de Montréal en création littéraire (1960) et en perfectionnement en édition (1970).

Figure de proue en littérature pour la jeunesse et cofondatrice de Communication-Jeunesse, Paule Daveluy est la première présidente de l'organisme, de 1971 à 1973. Elle en est maintenant membre d’honneur. Elle participe activement à la fondation de l’Association pour l’avancement de la littérature jeunesse. L’auteure écrit non seulement pour la radio (dans les années 40), mais aussi pour des revues, magazines et journaux dont La Presse, Le Devoir, La Patrie, Châtelaine, Vidéo-Presse, Des Livres et des jeunes. Au début des années 50, elle aborde l’écriture de livres pour les jeunes et pour les adultes, mais son œuvre est surtout composée de romans pour la jeunesse. En 1977, elle fonde la collection Deux Solitudes, aux Éditions Pierre Tisseyre et la dirige jusqu’en 1990. Elle y assure par ailleurs la traduction de nombreuses oeuvres. Elle traduit également des ouvrages aux Éditions Héritage. Et de 1981 à 1986, elle est consultante pour le choix des livres en langue française chez Scholastic.

Paule Daveluy reçoit les Prix de l'Association canadienne des éducateurs de langue française (ACELF) en 1958 et de l'Association canadienne des bibliothécaires, en 1959, pour L'Été enchanté (Éditions Jeunesse – 1958); les Prix du Salon du livre (1962) et de l'Association canadienne des bibliothécaires (1963) pour Drôle d'automne (Éditions Jeunesse – 1963); le Prix de la province de Québec, en 1968, pour Cet hiver-là (Éditions Jeunesse – 1968). Elle obtient aussi le Prix Michelle-LeNormand de la Société des écrivains canadiens en 1972, le Prix de l'Association des littératures canadienne et québécoise, qui la nomme Auteur de l'année 1980, et le Prix Claude-Aubry (1985) pour sa contribution marquante à la littérature de jeunesse au Canada. En 1980 et 1986, elle récolte un certificat d'honneur de l'Union internationale pour les livres de jeunesse, pour la traduction des Chemins secrets de la liberté (Flammarion – 1982) et d'Émilie de la Nouvelle Lune (Pierre Tisseyre – 1989). En 1987, on lui décerne le Prix Fleury-Mesplet/traduction littéraire pour l'ensemble de ses traductions. Elle est Chevalier de l’Ordre national du Québec depuis 1999.