Feuilleter le livre

Il faut qu’on parle

Quatrième titre d’une série de journaux intimes écrits à quatre mains où l’on relate les destins croisés de Raphaëlle Perron et d’Anaé Major, deux adolescentes aux caractères diamétralement opposés, qui sont non seulement contraintes de partager la même case lors de leur entrée au secondaire, mais également de se côtoyer depuis que la mère de l’une fréquente le père de l’autre. Anaé se remet ici difficilement du décès de sa grand-mère, dont le testament comporte des révélations bouleversantes pour son père et sa tante Julia, qui apprennent qu’ils ont une demi-soeur, à laquelle leur mère a donné naissance à l’âge de 17 ans. Une nouvelle qui aura plus d’impact dans sa vie qu’elle ne peut l’imaginer… La jeune fille trouve heureusement du réconfort auprès d’Arthur, sur qui elle a finalement porté son choix au détriment de Thomas. Or, ce dernier vient à peine d’apprendre la nouvelle qu’il affirme sortir avec une fille pour laquelle il a eu le coup de foudre pendant la semaine de relâche. Drôle de coïncidence… De son côté, Raphaëlle décroche un contrat de photographie pour le magasin PassionSports, qui l’a remarquée dans le cadre d’un concours. L’attention que lui apportent ses photos n’est toutefois pas au goût de son amoureux, à qui elle découvre un côté très possessif. Sur le terrain de soccer, elle milite contre les entraîneurs qui crient sur elle et ses camarades. Ces dernières conviennent toutefois qu’elles doivent de leur côté apprendre à être plus disciplinées sur le terrain pendant les entraînements… [SDM]

  • version papier
  • version numérique

Du même auteur

  • C'est tout, mais c'est déjà beaucoup
  • Frédérique
  • L'amour est un caramel dur
  • L'employée du mois : Mégane
  • Portrait de famille

Cinquième et dernier titre d'une série de journaux intimes écrits à quatre mains où l'on relate…

Les jumelles Lili et Clara racontent la fin de leur première année au secondaire. Mois après…

Mégane Popp est étudiante au cégep et sauveteuse au complexe aquatique Aquarive où son travail est…

Après sa première année de cégep, Frédérique Diaz est heureuse de voir arriver l’été, qu’elle occupera…

Adèle Faucher, douze ans, coule une existence heureuse avec son chat sans poil (un sphynx) et…

Abonnez-vous à notre Infolettre

Pour connaître les projets de CJ et les nouveautés sur le site.